Deux hypothèses sont examinées :
1) Mise à terre des sédiments sur le site du Livet, ce projet est estimé à 3,3M€
2) Retour des sédiments dans le milieu naturel (clapage en mer), projet à 2,2M€
Dans les deux cas la facture est très onéreuse et son impact sur le montant de la redevance annuelle sera très important.
La mise à terre des sédiments sur le site du Livet, solution qui pouvait sembler la plus simple à mettre en œuvre est en fait difficilement envisageable et son coût est de plus très dissuasif.
Quant au clapage en mer, il nécessite de trouver un site en accord avec les pêcheurs et les différentes associations environnementales, faire de nombreuses démarches pour obtenir les autorisations, tout cela sera long et le dragage envisagé en 2017/2018 ne peut être programmé, en étant optimiste, pas avant 2020.
Les conséquences sont bien sûr importantes : perte de recettes dans la souille, longueur du ponton utile réduite il faudra encore plus de discipline et pas de bateaux ventouses afin de faciliter l’embarquement et le débarquement des passagers, Enfin il sera nécessaire de changer provisoirement les mouillages dans la souille.
Ainsi qu’elle s’y est engagée, la nouvelle municipalité mettra tout en œuvre pour faire aboutir ce projet, mais une fois encore nous pourrons vérifier que le temps désormais perdu ne se rattrapera pas.
Je vous souhaite à toutes et à tous une excellente saison 2017.
Bon vent et bonnes prises.
Louis PENHOUET